Vérrues

Verrues les différents types et les traitements

Vous souffrez de verrues ? Savez-vous que c’est le cas de six millions de Français ? Véritable fléau quotidien, les verrues sont souvent multiples et se situent principalement sur les mains et les pieds, mais peuvent se trouver sur n’importe quelle partie du corps. Elles sont le résultat d’un contact avec un tissu infecté. Ces disgracieuses excroissances peuvent rarement être évitées malgré les quelques protections que vous pouvez prendre (porter des claquettes à la piscine, des chaussettes de piscine, se rincer après avoir été à la plage, etc.). Il en existe des formes bénignes et des souches plus dangereuses. Pour savoir quels sont les différents types de verrues et quels sont les traitements existants pour les verrues ? On fait le point !

Quels sont les différents types de verrues ?

Si on appelle toutes les verrues par le même nom, certaines doivent impérativement être surveillées alors que d’autres sont totalement bénignes et courantes. Il en existe plusieurs formes, vous pouvez les attraper par simple contact avec une verrue ou un objet qui a touché la verrue ! On distingue trois grands types de verrues : les verrues plantaires, les verrues génitales et les verrues plates ! Suivez ce guide des différents types de verrues pour en savoir plus !

  • La verrue vulgaire : ce type de verrue sont des petites lésions qui apparaissent sur les doigts ou la main ou le cuir chevelu. Elles ressortent de la peau comme des boutons et peuvent donc être palpées.
  • Le molluscum contagiosum : ce type de lésion est provoquée par un agent infectieux et à ce titre est donc très contagieuse à tel point que l’on peut s’infecter soi-même en se grattant. Ces verrues sont souvent d’à peine quelques millimètres et ne sont pas malignes.
  • La kératose séborrhéique : ce type de verrue est souvent de couleur marron et est palpable et à l’aspect gras presque huileux. Elle peut s’extraire en se grattant ! Bénigne, ses contours sont délimités et apparaissent généralement avec l’âge et n’est pas contagieuse.
  • Les kératoses actiniques : Ce type de verrue est le résultat d’une trop longue exposition au soleil et apparaît donc sur le visage, le décolleté, le front, les bras, etc. soit toutes les zones exposées au soleil. Ni contagieuse et a priori non maligne, elles ne se voient quasiment pas et se détectent plutôt au toucher par son aspect rugueux.
  • La verrue plane : cette verrue est causée par un papilloma comme la verrue vulgaire, elle est palpable avec une taille de 2 à 4 mm et sa couleur est la même que celle de la peau. Sa surface est lisse et apparait sur les mains, le dos des mains principalement.
  • Les fibromes : ces verrues ont une consistance molle et ne sont pas contagieuses et sont a priori bénignes. Elles peuvent apparaître sur n’importe quelle zone du corps.
  • Le fibrome mou : Ce genre de verrue se retrouve souvent au niveau des aisselles et ne sont ni contagieuses ni malignes. Lésion molle, elle a une petite tige fine qui s’élargit en fibrome comme un chou-fleur. Elles sont souvent gênantes par leur forme et doivent être enlevées.
  • L’hyperplasie sébacée : cette verrue touche principalement les personnes à peau grasse et n’est pas contagieuse. Elle n’est pas très esthétique et peut facilement être soignée.
  • Les condylomes : Cette verrue est une infection sexuellement transmissible et se situe donc principalement sur les zones génitales ou les muqueuses buccales. Sur les hommes on les retrouve principalement à la base du pénis ou autour de l’anus, pour les femmes elles peuvent être situées à n’importe quel endroit du pubis ou des lèvres. Souvent de tailles différentes elles sont très très contagieuses !

Quels traitements efficaces pour se débarrasser des verrues ?

Les verrues sont donc aussi multiples que les traitements sont variés. Malheureusement leur efficacité n’est jamais garantie à 100 % ! Certaines peuvent disparaître par elle-même au bout de un an en moyenne. Si votre verrue est placée à un endroit disgracieux ou vous gêne, vous pouvez tester ces méthodes :

  • La méthode la plus répandue est la cryothérapie, c’est-à-dire l’application d’azote liquide pour geler la verrue. Généralement cette méthode est pratiquée par un médecin dermatologue ! Si une seule séance peut suffire, il peut arriver que plusieurs séances soient nécessaires ! Assez douloureuse, cette petite «  opération  » peut être faite sous anesthésie locale et peut être associée à un traitement à base d’acide salicylique.
  • Acide salicylique : Ce traitement chimique peut être utilisé à la maison directement et est disponible sans ordonnance en pharmacie. Vous le trouverez sous forme de gel, pad ou liquide. Il faut ensuite appliquer un pansement occlusif pour que la verrue s’en aille petit à petit.
  • Placer un sparadrap : moins efficace que les autres méthodes, cette technique consiste à placer un pansement sur tout le doigt pour «  étouffer  » la verrue. Il faut laisser le sparadrap 6 ou 7 jours puis laisser la verrue respirer 12 h et recommencer de placer un pansement pendant 6 ou 7 jours. Au bout de quelques semaines, votre verrue va tomber du fait de l’humidité générée par le pansement.

Le traitement des verrues génitales

Si vous présentez un cas de verrue génitale, il est recommandé de vous rendre immédiatement chez un dermatologue qui vous proposera différents traitements.

  • Les traitements physiques et chirurgicaux :
    • Le laser CO2
    • L’électrocoagulation pour les lésions graves
    • La cryothérapie (souvent de l’azote liquide pour geler les verrues)
    • Les traitements chimiques :
    • L’acide trichloracétique à 80 % qui s’applique pendant 3 semaines une ou deux fois par jour selon les lésions
    • La podophylline : cette poudre s’applique pendant un mois à l’aide d’un coton-tige
    • Le 5 fluorouracile crème qui s’applique plusieurs fois par semaine pendant 1 mois et demi
  • Les traitements immunomodulateurs : Ces traitements ne doivent pas être choisis en automédication pour éviter toute forme de complication. Ces crèmes à appliquer localement sont choisies en fonction de la localisation et l’étendue des verrues.

Les remèdes de grand-mère contre les verrues

Il existe aussi des astuces de grand-mère pour soigner les verrues :

  • Le vinaigre de cidre : imbibez un coton et appliquez directement sur la verrue. Placez un sparadrap dessus et répétez l’opération chaque jour, votre verrue va commencer par grossir puis par noircir et enfin elle tombera.
  • L’ail : Réputée particulièrement efficace contre les verrues plantaires, ses propriétés antimycosique et antiviral sont reconnues dans le monde entier ! Pour l’appliquer, coupez l’ail frais en deux et placez-le directement sur la verrue en la fixant bien avec un bandage pendant 48 h.
  • La peau de banane : Appliquez la peau côté blanc sur la verrue et maintenez-la avec un bandage pendant 3 heures, répétez quotidiennement jusqu’à disparition de la verrue.

Commentaires et réactions sur cet article